sac doré

/* Deux sacs cousus avec des grandes chutes filées par ma copine Céline, des sangles dont une de récup et une dorée /* Hiiiii des paillettes !!!*/, une parmenture finie avec du biais plutôt qu’une doublure, parce que je me suis dit que ce serait plus rapide … Erreur !!! Parce qu’après deux nuits à ne pas dormir parce que quand même les coutures apparentes au fond du sac, c’est moche … J’ai tout démonté pour les ganser. Sinon, je ne retrouvais pas le sommeil je pense. Donc, une doublure aurait été plus rapide … Bref. Quand on aime, hein … Les deux sacs sont partis aux profs de violon, pardon d’ALTO de la Banane. Je le note ici, comme ça, je n’aurai pas besoin de réfléchir l’année prochaine. Enfin si, parce que j’aurai déjà grillé le joker « Un sac ! C’est une bonne idée, un sac ?! ». */

 

Parce que je trouvais un peu léger de venir ici avec juste des photos ou pas loin, j’avais écrit un premier article plein d’humour. Mais soyons honnête, sous couvert d’être drôle, il était surtout méchant. & je ne pense pas que le monde est besoin de plus méchanceté en ce moment.

Alors oui, je travaille avec des gens dont certains sont des pleurnichards obtus et tristes MAIS ai-je réellement besoin de vous en causer ? Ai-je besoin de déverser mon fiel sur leurs propos /* aussi bêtes ou méchants soient ces propos ? */

Nan, j’ai décidé de rester moi et moi, je râle certes, mais j’essaie de ne pas être méchante gratuitement. /* Donc, je dis en face à ces cons que je pense qu’ils sont débiles et du coup, je n’en parle pas ici parce que ça ne vaut pas le coup de s’appesantir sur ça. */

Voilà.

Du coup, comme aujourd’hui, je vais juste présenter les cadeaux offerts aux maîtresses, prof de musique et autres intervenants sportifs, soit je balance les photos comme ça, sans un mot ou presque, soit je vous parle de la pluie et du beau temps soit ….

 

sac jungle

/* Deux sacs cousus avec des grandes chutes, toujours filées par ma copine Céline, construits de la même façon que les marrons, avec les coutures gansées aussi. Le premier est parti en vacances avec la maîtresse de la Saucisse, le deuxième a été donné pour la kermesse de l’école. Je ne sais pas où il est actuellement, mais j’espère qu’il rend service à quelqu’un de bien ! */

Et oui, le temps est venu de vous raconter l’histoire de ma robe de mariée. Ça fera du blaba qu’on n’est pas obligé de lire mais qui moi me rassure !

/* Et en plus, vous n’allez ptet même pas trouver ça drôle alors ………. */

 

sac auto

/* Il me restait un bon morceau de ce tissu qui avait déjà servi à faire un tote … Donc, on assemble un côté taxi jaune avec un patchwork de chutes de jean noir /* J’adore cette technique. Ça bouffe même les toutes petites chutes et le résultat est (je trouve) waouh !!! Par contre, c’est long. Mais sérieux, ça vide alors je le fais quand même. Pis que des coutures droites, ça vide la tête, c’est pas compliqué, couture zéro cerveau. Pour la doublure (oui, j’ai retenu la leçon), un reste de mon tote adoré à MOI (tissu au combien vintage puisqu’il date de la grand-mère de Chéri. Oui, oui, oui, plusieurs générations se sont filés ce tissu jusqu’à ce qu’il atterrisse chez moi et qu’il finisse en sac !) et une chute d’un autre tote. Je vous ai dit que je vidais les placards ? */

Alors … Déjà, faut revenir QUINZE ans /* SEIZE en fait, puisque t’achètes ta robe BIEN AVANT le mariage … */ en arrière. J’étais donc (plus) jeune, (plus) mince et (plus) naïve.

J’avais déjà écumé les magasins près de chez moi à la recherche de ZE robe, la robe qui te va, celle qui te met en valeur, celle où tu te sens comme une princesse, bref ZE robe. Le tout avec belle-maman qui trouvait que la moindre robe que j’enfilais était parfaite. Sérieux, j’aurai presque pu me marier en peignoir s’il avait été blanc !!!

Et pourtant, sans surprise, les robes que j’essayais étaient soit trop petites, soit trop grandes mais toujours trop courtes. & faire rallonger une robe n’est pas une mince affaire … Le prix de la robe peut carrément doubler. /* Pour être exacte, plus la robe est pas chère, plus les modifications que tu dois y apporter le sont. Alors, je rappelle que c’était y plus de 15 ans. Si ça se trouve ça a changé. On peut rêver. */

 

sac jap

/* Je crois que le tissu utilisé ici a plus de 10 ans. Je l’ai acheté chez MT suite à un coup de cœur, j’en ai fait un sac pour ma Banane qui rentrait à l’école (hum hum) et j’ai stocké le reste au chaud. Il était temps de les ressortir ! J’ai donc coupé des panneaux au mieux en gardant un max de personnages, j’ai complété avec la même technique de patchwork en du rose, beaucoup de rose !!! & pour la doublure ? La maman d’un pote m’a filé des housses de traversin. Elle a racheté des parures de lit, drap, housse de couette, taies d’oreillers et … Traversin. Qui a encore des traversins ? A part mes parents ? En tout cas, la housse de traversin, c’est nickel pour faire des tote bags. Si jamais on vous en donne, vous saurez ! */

 

Je suis donc revenue en deuxième mi-temps avec ma reum. Et sur son territoire et pas le mien. Graaaaave erreur. J’avais repéré une robe dans un catalogue, j’avais appelé le magasin de Mulhouse et je savais qu’ils l’avaient. Je suis donc allée essayer cette robe, le cœur en bandoulière, la fleur aux dents et en charmante compagnie.

 

sac kitty

/* Il me restait un peu de tissu suite à cette Louisa dress et à un sac à tarte. Il était temps de le virer non ??? Il est parti pour la kermesse avec le sac précédent … j’espère qu’ils ont fait des heureuses ! */


Bon, elle n’était pas du goût de ma maman et c’est vrai qu’elle ne m’allait pas très bien. Elle faisait hyper stricte si je me rappelle bien. Bon, on était là, on a continué à regarder des robes … Ma mère a demandé si je pouvais essayer la robe que portait la jeune fille d’à côté. /* Madame (oui, c’est l’effet 15 ans plus tard), cette robe vous allait à ravir. J’espère que vous l’avez acheté. Même ma mère validait !!! */

 

sac frida

/* Gros coup de cœur pour ce tissu … j’en ai fait des sacs à cadeaux réversibles, un côté Noël, un côté pas Noël mais il m’en restait un bout … Du coup, un tote ! Bon, et j’ai un truc pour moi en préparation parce que j’aime trop ce tissu !!! En même temps, j’avais aussi acheté un tissu jungle (un autre tissu jungle) et je l’ai offert à une copine qui m’a complimentée sur ce sac. Je suis faible !!! Mais j’en ai encore un morceau pour moi aussi !!! & pour la doublure ? Un traversin, on ne change pas une équipe qui gagne !!! Il est lui aussi parti pour la kermesse … */


N’étant pas une sylphide délicate, la robe aussi belle soit-elle ne m’allait pas. Alors, elle était pas mal, hein, mais c’était pas une réussite sur moi.

& là, ma mère s’est exclamé : « Oooh mais quel dommage, elle ne te va pas. Tu devrais faire un effort, cette robe était splendide sur la jeune fille là-bas. »

 

sac cactus 

/* Rhaaa mais lui aussi, je voulais le garder pour moi !! La combo pastèque – cactus, je fonds ! & toujours avec des chutes de « paquet cadeau » et du jean noir. Je l’ai mis dans le tas pour la kermesse … s’il n’est pas parti, je m’en fous, je le reprends l’année prochaine ah ah ah !!! */

 

Je suis donc rentrée dans la cabine avec la vendeuse qui a commencé à délacer ma robe … en chialant … Oui, oui, oui, c’est LA VENDEUSE qui pleurait !!! Je lui ai filée un mouchoir et je l’ai CONSOLEE en lui disant : « Ne pleurez pas, mademoiselle, c’est pas VOTRE maman à vous ! »

 

PicMonkey Collage

/* ZE last but not ze least … Je l’ai fini 5 minutes avant de l’offrir à la prof de solfège des filles. Il est cousu dans les chutes d’un short lui-même cousu dans les chutes d’un sac, c’est un cercle vicieux ! & j’ai pas mégotté sur la doublure, qui est en wax ! Celui-là me plaisait aussi beaucoup, j’avoue … mais je vais le revoir ! Enfin, je crois … */

 

Voilà la fabuleuse histoire de ma robe de mariée. Alors … moi j’en rigole. J’avoue que j’en ai rigolé dès le lendemain en racontant ça à mes copines. Donc, rigolez-en aussi ! Inutile d’en rajouter …

J’ai fini par dessiner ma robe de mariée avec TOUS les détails que JE voulais et porter le croquis à une couturière.

On a longuement parlé, on a retravaillé mes dessins (je dessine hyper MAL !), elle a cousu ma robe et j’étais une princhesse. 

Enfin …. La veille du jour M, à 20 heures, je n’avais pas ma robe. On devait aller au resto avec la bande de potes, cousins et famille qui étaient déjà là, on était à la bourre MAIS je n’avais pas ma robe. Et impossible de joindre la couturière !!!

Elle est arrivée en jeep, avec plus d’une heure de retard … Il y avait eu une coupure de courant en ville et donc plus de jus pour ses machines !!! Elle était donc rentrée coudre chez elle (tu connais la malédiction de l’ourlet ?) et avait donc pris un peu de retard. /* & moi, j’avais vieilli de 50 ans !!! */

Voilà, c’était y a 15 ans, depuis cette robe a été perdue par le pressing à qui je l’ai confiée juste après le mariage, je suis donc officiellement maudite de la robe de mariée ! Mais comme je n’en ai plus besoin, on va dire que tout est bien qui se finit bien !